Confinement Covid et Hôpitaux de Tarbes et Lourdes

2 Novembre 2020 – Le Parti socialiste des Hautes Pyrénées appelle les habitants du département à suivre scrupuleusement les nouvelles mesures de confinement annoncées par le président de la République.

La pandémie de Covid19 est malheureusement bien présente et cette nouvelle vague cause déjà des victimes en Bigorre.
Viendra demain le temps des bilans et le débat sur les erreurs commises par le gouvernement depuis le déconfinement du printemps.
Le Parti socialiste 65 tient à faire part de sa solidarité avec les professionnels, commerçants, artistes, indépendants qui vont devoir faire face à de nouvelles difficultés financières. Et exprime toute sa solidarité avec les professionnels de santé qui vont affronter l’afflux de patients.
En même temps, dans le département des Hautes Pyrénées, la presse fait état de l’aval du gouvernement à la fermeture des hôpitaux de Tarbes et Lourdes pour construire un hôpital unique sur le territoire de la commune de Lannes. Au delà des interrogations sur le financement de ce nouveau projet, la gestion des friches hospitalières ou l’aberration écologique d’un tel projet qui aboutirait à bétonner et minéraliser de larges parcelles de terres agricoles, se pose aujourd’hui la question de l’éloignement de cet hôpital unique pour tous les usagers. Aller se faire soigner à Lannes rallongera les trajets pour les habitants du nord du département ou ceux des vallées. Ces 15 ou 20 minutes de trajet supplémentaires pourraient s’avérer décisives dans des situations d’urgence.
La fermeture des hôpitaux de Lourdes et Tarbes aboutira à la fermeture de lits et à la suppression de postes de soignants : une faute à l’heure où nous constatons la situation dans les hôpitaux.
Sur ce projet, le PS65 renouvelle son appel au maintien des hôpitaux de proximité rénovés et demande un moratoire sur le projet d’hôpital unique et l’ouverture d’un large débat public.
En cette période, le Parti socialiste des Hautes Pyrénées rappelle son attachement au service public de santé et son exigence d’universalisme de l’accès aux soins.
Christophe Cavaillès, Premier secrétaire du Parti socialiste des Hautes Pyrénées,